headerbeeld headerbeeld support

Droits des femmes et exploitation minière (Women and Mining) est un effort de collaboration entre les ONG, les chercheurs et les organisations gouvernementales pour obtenir des engagements de la part des principaux acteurs du secteur minier afin de répondre aux principales préoccupations en matière de genre.

Guide à l`usage des services publics, des entreprises et des professionnels pour promouvoir les droits des femmes et atténteur les risques liés au genre dans la mise en oeuvre des recommandations de l`OCDE sur le devoir de diligence.

INVESTIR en faveur des droits des femmes, car la rentabilité des chaînes d’approvi-sionnement s’en trouve accrue en termes de production de minerais, de lutte contre la pauvreté et de développement au sens large.

RECONNAÎTRE qu’un risque pour les droits des femmes est un risque pour les droits humains, parce que la violence liée au genre et le harcèlement sexuel existant dans les chaînes d’approvisionnement, principalement à l’égard des femmes et des filles, consti-tuent une violation des droits de femme.

EXERCER un leadership engagé dans la défense des droits des femmes, y compris dans la gouver-nance des entreprises, afin de souligner que ce soutien vient d’en haut. Cet engagement doit être communiqué au sein de l’organisation comme à l’ex-térieur au moyen de déclarations et en s’appuyant sur les politiques et les procédures propres à l’or-ganisation. Il faut développer les capacités néces-saires, au sein de l’organisation et de son réseau, pour mieux comprendre comment les inégalités entre hommes et femmes sont entretenues dans les chaînes d’approvisionnement en minerais, et stimu-ler les initiatives visant à rétablir l’équilibre.

ÉVALUER les risques en matière de genre dans les chaînes d’approvisionnement de sorte à prévenir et à réduire les graves abus. Utiliser les évaluations de risques, les audits et les plans de gestion des risques pour identifier et combattre les violences liées au genre et autres violations des droits des femmes. Il faut avoir conscience que la mise en œuvre du devoir de diligence selon l’OCDE peut faire apparaître des risques. La structuration du secteur en sociétés ou en coopératives et l’ins-tauration de procédures complexes de certifica-tion peuvent exposer les femmes à un risque accru d’être exploitées, de perdre leur emploi ou d’être victimes de discriminations.

ÉVALUER ET OPTIMALISER les opportunités en matière de genre au sein des chaînes d’approvi-sionnement, pour y faire progresser les droits des femmes. Il est possible de réduire certaines inéga-lités de manière simple, en proposant aux femmes des formations ciblées sur les points clés de la chaîne, ou en redistribuant une partie des taxes et des profits en fonction des besoins prioritaires des femmes.

Veiller à ce que la voix des femmes soit entendue et à ce que leur travail dans la production et le commerce miniers soit valorisé. La mise en œuvre du devoir de diligence peut servir à mettre en lu-mière le rôle invisible que jouent les femmes dans la chaîne d’approvisionnement. Il faut travailler avec les femmes pour mieux comprendre leurs problèmes et préoccupations et pour identifier des solutions réalistes.

IMPOSER des mesures en faveur des droits des femmes dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Le secteur privé et les pouvoirs publics peuvent exercer une pression et soutenir les acteurs en amont afin de gérer efficacement les risques en matière de genre. Les actions concrètes favorables aux droits des femmes doivent devenir un signe de bonne gouvernance, qu’il faut également exiger des filiales, des fournisseurs, des clients et des autres acteurs de la chaîne.

DÉFINIR des objectifs ciblés et renforcer l’obli-gation de rendre compte de leur réalisationdans le cadre des plans de gestion des risques. Élaborer un plan d’action pour les questions de genre afin d’identifier et de parer les risques en la matière, en y intégrant des possibilités concrètes de corriger les inégalités entre hommes et femmes. Tenir compte de ces aspects dans les audits et les rapports annuels, en utilisant des indices adaptés au suivi des performances.

ÉLABORER des mesures propres à éviter tout retour de bâton une fois que les femmes auront gagné en autonomie. La remise en question de la domination masculine traditionelle dans le secteur peut susciter des réticences et des réactions visant à « remettre les femmes à leur place. Ceci peut se traduire par un risque accru d’abus graves, allant du harcèlement sexuel et des violences physiques et sexuelles aux menaces et aux humiliations pu-bliques. Il est nécessaire d’inclure ces aspects dans les plans de gestion des risques en proposant des mécanismes adaptés d’atténuation, de surveillance et de responsabilisation.

S’APPUYER sur des faits pour contribuer au suivi et à l’évaluation des progrès. Tenir compte des études menées sur les questions de genre dans les analyses documentaires et s’assurer que les équipes d’audit et d’évaluation des risques sur le terrain procèdent avec tact au recueil des données sur les questions de genre et les abus graves.

News & Events

news

Série de webinaires groupe de travail sur la justice pour les femmes et les industries extractives

Le 25 janvier 2021, le groupe de travail sur la justice pour les femmes et les industries extractives lancera une série de webinaires sur une période de deux semaines explorant différents domaines politiques liés aux droits des femmes, aux industries extractives et aux questions de genre.

Les sujets abordés comprendront l’impact des oléoducs au Pérou, au Kenya et en Ouganda sur les femmes, la manière d’utiliser les données des industries extractives pour faire progresser les droits des femmes, les flux financiers illicites, et bien d’autres choses encore! Les webinaires seront organisés en anglais, en français et en espagnol.

Vous pouvez vous inscrire via ce formulaire Google pour recevoir plus d’informations, y compris sur l’agenda et les liens d’inscription, directement dans vos e-mails.

 

news

Nouvelle bibliothèque en ligne sur le genre et l’exploitation minière de International Women in Mining

L’organisation à but non lucratif International Women in Mining a inclus une nouvelle bibliothèque en ligne sur son site web, Gender & Mining. Elle comprend déjà plus de 200 publications et rapports sur le thème de l’égalité des sexes dans le secteur minier, recueillis pendant plus de 15 ans.

https://internationalwim.org/iwim-reports/

news

La contribution du WRM au cours en ligne sur le genre et la gouvernance minière maintenant disponible au public

En novembre, le Programme des Nations unies pour le développement, le Programme de gouvernance environnementale et le Forum intergouvernemental sur l’exploitation minière, les minéraux, les métaux et le développement durable ont organisé un cours ouvert en ligne gratuit de quatre semaines sur le genre et la gouvernance minière. L’étude sur la violence sexuelle et sexiste dans le secteur minier en Afrique, récemment publiée par le WRM et le GIZ, a été incluse dans le contenu du cours. La contribution de 20 minutes du WRM a été enregistrée et est maintenant accessible au public.

 

events

Webinaire de WRM: La violence sexualisée et sexospécifique du secteur minier

Organisateur: Women’s Rights and Mining

Date: 8 septembre 2020

Heure: 15.30 CET

Inscrivez-vous via Zoom:

https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_SjOYhOKCT_Kvd5mZAy60Dg

 

La violence sexuelle et sexiste (SGBV) est une grave violation des droits de l’homme. Cette violence revêt de nombreuses formes, allant du harcèlement et de la discrimination généralisés à des actes graves de violence sexuelle ou physique. La violence sexuelle et sexiste continue d’être une préoccupation grave dans le secteur minier et dans les communautés minières du monde entier.

 

En ce webinaire, organisé par Women’s Rights and Mining, nous allons discuter cette préoccupation avec plusieurs experts du domaine du genre et de l’exploitation minière. En autre, nous concentrant sur les questions suivantes:

  • Qu‘est-ce que la violence sexuelle et sexiste et comment se manifeste-elle dans le secteur minier?
  • Quels sont les moteurs de la violence sexuelle et sexiste dans le secteur minier?
  • Comment les différents acteurs abordent-ils la violence sexuelle et sexiste dans le secteur minier – et à quel effet?
  • L’impact de COVID-19 sur les SGBV – comment les acteurs adaptent-ils leurs stratégies et quels sont les enseignements tirés jusqu’à présent?

 

Notre panel est composé de quatre intervenants:

 

  • Adriana Eftimie, Société financière internationale
  • Fatima Vally, WAMUA et MACUA
  • Emmanuel Ankamah, Services de secours et développement presbytériens
  • Sophie Rickard, Consultante indépendante

 

Le webinair sera animé par Jennifer Hinton