headerbeeld headerbeeld support

Droits des femmes et exploitation minière (Women and Mining) est un effort de collaboration entre les ONG, les chercheurs et les organisations gouvernementales pour obtenir des engagements de la part des principaux acteurs du secteur minier afin de répondre aux principales préoccupations en matière de genre.

Guide à l`usage des services publics, des entreprises et des professionnels pour promouvoir les droits des femmes et atténteur les risques liés au genre dans la mise en oeuvre des recommandations de l`OCDE sur le devoir de diligence.

INVESTIR en faveur des droits des femmes, car la rentabilité des chaînes d’approvi-sionnement s’en trouve accrue en termes de production de minerais, de lutte contre la pauvreté et de développement au sens large.

RECONNAÎTRE qu’un risque pour les droits des femmes est un risque pour les droits humains, parce que la violence liée au genre et le harcèlement sexuel existant dans les chaînes d’approvisionnement, principalement à l’égard des femmes et des filles, consti-tuent une violation des droits de femme.

EXERCER un leadership engagé dans la défense des droits des femmes, y compris dans la gouver-nance des entreprises, afin de souligner que ce soutien vient d’en haut. Cet engagement doit être communiqué au sein de l’organisation comme à l’ex-térieur au moyen de déclarations et en s’appuyant sur les politiques et les procédures propres à l’or-ganisation. Il faut développer les capacités néces-saires, au sein de l’organisation et de son réseau, pour mieux comprendre comment les inégalités entre hommes et femmes sont entretenues dans les chaînes d’approvisionnement en minerais, et stimu-ler les initiatives visant à rétablir l’équilibre.

ÉVALUER les risques en matière de genre dans les chaînes d’approvisionnement de sorte à prévenir et à réduire les graves abus. Utiliser les évaluations de risques, les audits et les plans de gestion des risques pour identifier et combattre les violences liées au genre et autres violations des droits des femmes. Il faut avoir conscience que la mise en œuvre du devoir de diligence selon l’OCDE peut faire apparaître des risques. La structuration du secteur en sociétés ou en coopératives et l’ins-tauration de procédures complexes de certifica-tion peuvent exposer les femmes à un risque accru d’être exploitées, de perdre leur emploi ou d’être victimes de discriminations.

ÉVALUER ET OPTIMALISER les opportunités en matière de genre au sein des chaînes d’approvi-sionnement, pour y faire progresser les droits des femmes. Il est possible de réduire certaines inéga-lités de manière simple, en proposant aux femmes des formations ciblées sur les points clés de la chaîne, ou en redistribuant une partie des taxes et des profits en fonction des besoins prioritaires des femmes.

Veiller à ce que la voix des femmes soit entendue et à ce que leur travail dans la production et le commerce miniers soit valorisé. La mise en œuvre du devoir de diligence peut servir à mettre en lu-mière le rôle invisible que jouent les femmes dans la chaîne d’approvisionnement. Il faut travailler avec les femmes pour mieux comprendre leurs problèmes et préoccupations et pour identifier des solutions réalistes.

IMPOSER des mesures en faveur des droits des femmes dans les chaînes d’approvisionnement en minerais. Le secteur privé et les pouvoirs publics peuvent exercer une pression et soutenir les acteurs en amont afin de gérer efficacement les risques en matière de genre. Les actions concrètes favorables aux droits des femmes doivent devenir un signe de bonne gouvernance, qu’il faut également exiger des filiales, des fournisseurs, des clients et des autres acteurs de la chaîne.

DÉFINIR des objectifs ciblés et renforcer l’obli-gation de rendre compte de leur réalisationdans le cadre des plans de gestion des risques. Élaborer un plan d’action pour les questions de genre afin d’identifier et de parer les risques en la matière, en y intégrant des possibilités concrètes de corriger les inégalités entre hommes et femmes. Tenir compte de ces aspects dans les audits et les rapports annuels, en utilisant des indices adaptés au suivi des performances.

ÉLABORER des mesures propres à éviter tout retour de bâton une fois que les femmes auront gagné en autonomie. La remise en question de la domination masculine traditionelle dans le secteur peut susciter des réticences et des réactions visant à « remettre les femmes à leur place. Ceci peut se traduire par un risque accru d’abus graves, allant du harcèlement sexuel et des violences physiques et sexuelles aux menaces et aux humiliations pu-bliques. Il est nécessaire d’inclure ces aspects dans les plans de gestion des risques en proposant des mécanismes adaptés d’atténuation, de surveillance et de responsabilisation.

S’APPUYER sur des faits pour contribuer au suivi et à l’évaluation des progrès. Tenir compte des études menées sur les questions de genre dans les analyses documentaires et s’assurer que les équipes d’audit et d’évaluation des risques sur le terrain procèdent avec tact au recueil des données sur les questions de genre et les abus graves.

News & Events

events

Webinaire de WRM: La violence sexualisée et sexospécifique du secteur minier

Organisateur: Women’s Rights and Mining

Date: 8 septembre 2020

Heure: 15.30 CET

Inscrivez-vous via Zoom:

https://us02web.zoom.us/webinar/register/WN_SjOYhOKCT_Kvd5mZAy60Dg

 

La violence sexuelle et sexiste (SGBV) est une grave violation des droits de l’homme. Cette violence revêt de nombreuses formes, allant du harcèlement et de la discrimination généralisés à des actes graves de violence sexuelle ou physique. La violence sexuelle et sexiste continue d’être une préoccupation grave dans le secteur minier et dans les communautés minières du monde entier.

 

En ce webinaire, organisé par Women’s Rights and Mining, nous allons discuter cette préoccupation avec plusieurs experts du domaine du genre et de l’exploitation minière. En autre, nous concentrant sur les questions suivantes:

  • Qu‘est-ce que la violence sexuelle et sexiste et comment se manifeste-elle dans le secteur minier?
  • Quels sont les moteurs de la violence sexuelle et sexiste dans le secteur minier?
  • Comment les différents acteurs abordent-ils la violence sexuelle et sexiste dans le secteur minier – et à quel effet?
  • L’impact de COVID-19 sur les SGBV – comment les acteurs adaptent-ils leurs stratégies et quels sont les enseignements tirés jusqu’à présent?

 

Notre panel est composé de quatre intervenants:

 

  • Adriana Eftimie, Société financière internationale
  • Fatima Vally, WAMUA et MACUA
  • Emmanuel Ankamah, Services de secours et développement presbytériens
  • Sophie Rickard, Consultante indépendante

 

Le webinair sera animé par Jennifer Hinton

news

Lettre d`information WRM Juillet 2020

Cette lettre d’information vise à faire connaître les travaux du WRM en faveur d’une meilleure compréhension des questions de genre en lien avec l’industrie minière, d’une prise de conscience et de l’ engagement à agir et à défendre les droits des femmes dans l’industrie minière et les chaînes d’approvisionnement en minerais. Pour tout savoir sur nos activités actuelles et à venir, consultez la rubrique activités en cours et à venir .

La newsletter est disponible en anglais, français et espagnol.

 

Newsletter WRM July 2020

Lettre d`information WRM Juillet 2020

Boletín de noticias WRM Julio 2020

news

Corona et l’égalité des sexes

La pandémie de Corona va multiplier les inégalités existantes entre les sexes et augmenter les risques de violence sexuelle et sexiste. La protection et la promotion des droits des femmes dans les mines et les communications minières touchées devraient être une priorité essentielle de tous les acteurs clés de l’industrie minière.

 

Voir les liens vers les ressources pertinentes ci-dessous :

 

Généralités:

COVID-19 requires gender-equal responses to save economies, (by Isabelle Durant, Deputy Secretary-General, and Pamela Coke-Hamilton, Director, Division on International Trade and Commodities, UNCTAD)

 

Global Rapid Gender Analysis for COVID-19 (by CARE and  the International Rescue Committee (IRC),

March 31 2020)

 

On sexual and gender-based violence:

Video: Statement by the Secretary-General of the United Nations António Guterres on Gender-Based Violence and COVID-19, 5th April 2020.

 

A Gender Lens on COVID-19: Pandemics and Violence against Women and Children (by Center for Global Development, 3rd April 2020)

 

COVID-19: A Gender Lens – Protecting sexual and reproductive health and rights, and promoting gender equality (by UNFPA, March 2020)

 

Impacts of COVID-19 on ASM: Insights from the ground: a story on women miners in Zimbabwe

events

Webinaire « Covid-19 : une perspective de genre sur la crise humanitaire croissante

Mercredi 8 avril
11:00-12:00pm EDT
RSVP ici pour recevoir le lien Zoom

 

En vedette :
David Miliband, président et directeur général, Comité international de sauvetage
Mme Anita Bhatia, Secrétaire générale adjointe et Directrice exécutive adjointe pour la gestion des ressources, la durabilité et les partenariats, ONU Femmes
L’honorable Eric Schwartz, Président, Refugees International
Mme Mavic Cabrera-Balleza, directrice générale du Réseau mondial des femmes bâtisseurs de paix
Dr. Orzala Nemat, Directeur, Unité de recherche et d’évaluation en Afghanistan
Modéré par l’ambassadrice Melanne Verveer, directrice exécutive de l’Institut de Georgetown pour les femmes, la paix et la sécurité

 

Les Nations Unies ont lancé un important plan d’intervention humanitaire pour atténuer l’impact de COVID-19 sur les communautés les plus vulnérables du monde. La compréhension de la dimension humaine de la tragédie met en lumière les conditions et les perspectives désastreuses des personnes vivant dans des endroits déjà touchés par un conflit ou une crise – avec des systèmes de santé faibles, des économies fragiles et des niveaux de violence élevés. De plus, sans une réponse efficace, « des régions entières seront plongées dans le chaos et le virus aura l’occasion de refaire le tour du monde », selon le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, Mark Lowcock.

 

Il est important de reconnaître que les femmes et les filles sont à la fois particulièrement touchées et essentielles aux stratégies d’atténuation de cette crise humanitaire. Elles sont confrontées à des difficultés économiques spécifiques, à des besoins humanitaires et à des vulnérabilités à la violence sexiste.

 

Elles sont également des leaders : elles sont des intervenants de première ligne, des travailleurs de la santé et des bénévoles communautaires.

 

Joignez-vous à des experts de premier plan pour une discussion sur le besoin urgent d’une approche sexospécifique pour atténuer les effets de la COVID-19 et sur les stratégies mondiales pour faire face efficacement à l’impact de la pandémie. Organisé par le Georgetown Institute for Women, Peace and Security en partenariat avec le LSE Centre for Women, Peace and Security, le Monash Gender, Peace and Security Centre, le PRIO Centre on Gender, Peace and Security et le Kofi Annan International Peacekeeping Training Centre